Image
Top
Navigation
octobre 31, 2014

La conscience libère les possibles — Tedx Québec 2014

Merveille,

Ce mardi, j’ai donné une conférence dans le cadre de TEDx Québec, en compagnie de sept autres personnages inspirants réunis au théâtre Périscope.

Le thème était « renaissance au carré ». Pour moi, ce qui était apparent de bout en bout durant cette journée joyeuse, c’était ce qui permet cette renaissance: la prise de conscience, qui libère les possibles.

Mon oiseau rare

S’il y a une chose au monde qui m’allume et me fascine sans cesse, c’est le pouvoir d’une simple prise de conscience.

La prise de conscience est pour moi l’équivalent d’un oiseau pour un ornithologue passionné: un ravissement sans cesse renouvelé.

Une prise de conscience peut être tranquille, ou représenter l’équivalent d’une bombe à neutrons pour celui qui en fait l’expérience; mais ses effets ultimes sont incalculablement plus vastes, parce qu’elle finit par toucher tous ceux qui, de près ou de loin, entreront au fil du temps dans l’orbite de cette personne.

La société dans laquelle nous vivons est le résultat d’une série de prises de conscience propagées, entrecroisées et matérialisées.

Puisque notre expérience du monde n’est rien d’autre que notre expérience de notre perspective sur le monde, il suffit qu’une prise de conscience amène un léger changement de perspective pour que tout change.

Une renaissance, c’est ça. Ça commence comme ça. Et ça peut arriver en un instant, à tout moment, alors qu’on s’y attend le moins.

Prise de conscience, satori, insight petit ou grand: au bout du compte, c’est toujours ce que je cherche lorsque je lis. Ce que je tente de susciter lorsque j’écris. Ce qui dirige mes questions lorsque je suis en conversation avec un client dans un cadre de coaching.

Une prise de conscience, et le cul-de-sac se transforme en chemin, l’impuissance devient possibilité, le problème cesse d’être un problème.

Quelques prises de conscience qui changent tout

Si la journée de mardi était si riche, c’est justement qu’elle vibrait des importantes prises de conscience qui ont infléchi le parcours, souvent radicalement, de ceux qui montaient sur scène.

C’est comme si chacun commençait sa conférence en disant: « Voici ce qui a tout changé pour moi et qui a fait que je me retrouve ici, aujourd’hui, devant vous ».

C’était beau à voir, cette humanité, cette générosité. (Merci à la grande et joyeuse équipe de bénévoles qui ont rendu cette journée possible!)

Dans quelques jours, des vidéos de chacune des conférences devraient être disponibles, mais en attendant voici mon très court résumé de ce qui est peut-être la prise de conscience au coeur de chacun des partages. Je dis peut-être parce que c’est ce que moi j’en ai retenu.

Jacques Blanchet

Jacques Blanchet

Artiste visuel, Jacques Blanchet a réalisé que l’art n’avait pas besoin d’être confiné dans son territoire habituel. Que l’art pourrait infecter le monde des affaires. Depuis, il « contamine les pratiques » de façon jouissive et aide les entreprises avec son art-provocation-médecine.

Stéphanie Deslauriers

Stéphanie Deslauriers

Stéphanie Deslauriers a pris conscience très jeune du pouvoir destructeur ou guérisseur des mots, et a choisi son camp. Une compréhension qui agit comme une étoile polaire guidant ses pas depuis ce jour. Elle aligne maintenant les projets de livres, tirée en avant par l’amour des mots et cette prise de conscience:

« Avec la même arme qu’on a utilisé pour me blesser, je peux aider. »

Michel Nadeau

Michel Nadeau

Je n’ai pas pu prêter pleine attention à ce que disait le metteur en scène Michel Nadeau: j’attendais mon tour en coulisse et, tout novice que je suis, il fallait bien que je me rappelle de respirer…

Mais je crois qu’il sait depuis bien longtemps qu’il aime le théâtre parce que c’est le lieu d’une alchimie unique entre acteurs et spectateurs. Aujourd’hui que le virtuel prend de plus en plus de place… Que la science précise le rôle des « neurones-miroirs » dans notre capacité à éprouver de l’empathie… Que nos occasions d’être ensemble se font de plus en plus rares… Sa réalisation de l’importance du théâtre maintenant se fait plus aiguisée que jamais.

Rino Lévesque

Rino Lévesque

Rino Lévesque m’a vraiment touché par la force de sa vision. Enseignant passionné, puis directeur d’école, il est porté depuis visiblement longtemps par la conviction que l’école peut être différente.

Je ne sais pas ce qui est venu en premier pour lui: la prise de conscience que le mouvement de l’entrepreneuriat conscient serait un véhicule parfait pour inspirer autant les élèves que les enseignants; la réalisation que c’était à lui qu’incombait d’allumer et de nourrir le feu de ce qui est possible dans l’éducation de nos enfants; ou la prise de conscience que ce mouvement avait le potentiel de s’étendre partout sur la planète.

Ces prises de conscience lui permettent en tout cas d’être un puissant et infatigable agent de changement à la tête de l’Organisation internationale des écoles communautaires entrepreneuriales conscientes.

Marc-André Lanciault

Marc-André Lanciault

Marc-André Lanciault a réalisé, après dix ans de luttes comme jeune entrepreneur, que rien ne pourrait l’arrêter s’il se concentrait sur ce qui fait sa force: l’empathie, la sensibilité, le talent à reconnaître et apprécier les autres — alors que pendant longtemps celles-ci lui apparaissaient plutôt comme des faiblesses (et certainement pas compatibles avec les fonctions d’un chef d’entreprise).

L’essor et le succès qu’il appelait de ses voeux ne sont venus que lorsqu’il a pris conscience que le trésor se trouvait, bel et bien, dans son propre coeur. Aujourd’hui, il sert (et prospère) grâce à ce qu’il est, entouré d’une équipe de 24 personnes.

Tina Karr

Tina Karr

Tina Karr, mime, danseuse, marionnettiste, a roulé sa bosse pendant longtemps: elle a pris conscience de son propre pouvoir en tant que femme et en tant qu’artiste depuis belle lurette. Mais c’est plus récemment qu’elle a réalisé à quel point l’omniprésent talon haut influence la perception que la femme qui le porte a d’elle-même — et comment cette perception diffère de celle de l’homme qui la regarde.

Questions qui libèrent: « Et si la femme utilisait le talon haut comme outil d’affimation et de pouvoir, plutôt que de soumission? Et si j’utilisais ma connaissance du corps et de la féminité pour permettre cela chez d’autres femmes? »

Jean-Sébastien Houle

Jean-Sébastien Houle

Il a fallu qu’un junkie menace Jean-Sébastien Houle d’une seringue infectée pour qu’il se réveille de son cauchemar de jeune-homme-coincé-à-travailler-dans-un-dépanneur-de-nuit. Qu’il n’avait pas besoin d’attendre plus longtemps avant de faire ce qu’il voulait vraiment faire. Qu’il pouvait quitter sa job merdique sur-le-champ et choisir autre chose. Que son impression d’être coincé n’était que ça, une impression.

Prise de conscience: si je veux être musicien, je peux être musicien dès maintenant en faisant chaque jour ce qu’un musicien fait: de la musique. Dans son cas: une toune par jour, pendant un an.

Prise de conscience qui change tout, encore une fois. Qui libère les possibles.

yan-muckle-tedx2014
Quant à moi, eh bien… J’en reparlerai quand le vidéo sera prêt.

En espérant que ces quelques satoris puissent nourrir les tiens,

Yan

Pour ne manquer aucune des Lettres à Merveille:

Photos: Daniel Lévesque