Image
Top
Navigation
juillet 1, 2015

Il pleut aujourd’hui

Aujourd’hui il pleut. Je me suis levé tard, après une nuit passée en partie éveillé. Le temps est comme suspendu aujourd’hui, et pourtant la journée avance, les heures tournent.

Si je ne résiste pas à l’étrangeté de la chose, c’est parfait.

La machine à laver fait du bruit dans la cuisine. Je ne sais pas ce qui va advenir d’aujourd’hui. Ni de demain. Ni d’après-demain en fait. Je m’inquiète un peu pour les semaines à venir, pour mes plans qui ne semblent pas prendre racine, mais c’est surtout ce sentiment de ne pas avoir de prise précise sur la journée qui donne par moment le vertige.

C’est parfait. C’est d’accord.

Je regarde des alpinistes qui marchent sur l’étroite crête au sommet du mont Cervin. J’ai peur juste à regarder. J’ai peur encore plus si je pense au degré de fatigue qui doit peser sur chacun des membres de l’alpiniste qui marche ainsi sur l’étroit sentier, avec la mort à gauche, la mort à droite, le faux pas si facilement arrivé.

The top of the Matterhorn! / Le Sommet du Cervin! =D

Posted by Switzerland / Suisse / Schweiz / Svizzera on samedi 15 novembre 2014

Mon ordinateur me dit que j’ai passé trop de temps sur Facebook déjà aujourd’hui. Je bois un thé vert, du genmaicha, auquel j’ai ajouté un peu de matcha, ce qui donne à l’eau une couleur vert émeraude que j’affectionne. Avec un peu de chocolat et des fraises, c’est bon.

J’ai toute une série de lettres entamées, d’idées de lettres, de lettres presque terminées, mais aucune ne m’appelle aujourd’hui. Il pleut, je crois qu’il va pleuvoir toute la journée. J’écoute Daniel Mille et son accordéon.

J’ai toutes sortes d’idées qui me passent par la tête, puis disparaissent en laissant de petits filaments, comme une brume éparse que le vent tarderait à disperser.

C’est parfait. C’est aujourd’hui, maintenant.

J’écoute Joey Alexander, qui a plusieurs vies derrière lui et onze ans dans celle-ci, jouer My Favorite Things. Il y a quelque chose dans sa façon de méditer au coeur du rythme et de la mélodie, avec cet air pensif, qui me touche.

Mon ordinateur me dit que j’ai passé trop de temps sur Youtube déjà aujourd’hui. C’est que je voulais écrire une lettre, mais je ne savais pas ce que j’allais pouvoir dire. Avec la pluie, le monde comme en suspens, la marche sur la crête, tout ça.

Mais finalement ça finit par composer quelque chose, comme une vie, ou un moment de celle-ci.

C’est parfait. Merci. Bon aujourd’hui.

Yan

(Merci à Françoise pour le mont Cervin, Nadia pour avoir orienté mon écoute, et Audrey pour Joey…)