Image
Top
Navigation
janvier 29, 2017

De la suite et du nouveau

Hé ho, comment vas-tu Merveille, en ce début d’année? Est-ce que la vie est douce? Riche? Tumultueuse?

En ce beau dimanche matin je suis dans les airs, en route pour le Guatemala. Eh oui, je repars: j’ai loué une maison au bord du lac Atitlán pour tout le mois de février. Un retour à cet endroit assez magique où j’ai séjourné il y a près de trente ans — et une façon de m’échapper de l’hiver pour me plonger dans une abondance de lumière, de soleil, d’eau et de nature, éléments auxquels mon corps aspire de toutes ses cellules.

Ce sera aussi l’occasion de partager des moments précieux avec ma fille, qui regarde un film sur son iPad près du hublot en ce moment, et qui va être avec moi pendant les dix premiers jours, puis avec Nadia, qui sera là pour la fin du voyage. Bien de la joie en perspective, quoi 🙂

Avant d’arriver je voulais donner signe de vie, et te faire part de ce qui se dessine pour les mois et l’année à venir.

C’est vrai, il y a longtemps que j’ai donné de mes nouvelles. Je me suis tenu tranquille ces derniers temps. Laissé Facebook de côté, négligé la lettre. Certains s’en sont inquiétés (ce qui n’est pas étonnant compte tenu de mon diagnostic médical).

Mais je me porte bien, vraiment. J’ai pris TOUT mon temps ces derniers mois, flâné abondamment, lu, fréquenté ceux que j’aime, écrit un peu, dormi et dormi encore… Puis, en dépit des effets pervers d’un deuxième round de chimio, j’ai recommencé à sentir l’appel de bouger: je me suis donc remis à l’entraînement, ai connu un regain d’énergie, suivi d’un réveil du désir de contribuer — et me voilà, de retour.

Du nouveau pour la lettre à Merveille

Avec ce réveil me revient l’envie de te faire parvenir une lettre avec une fréquence que je souhaite hebdomadaire — pas tout de suite, mais certainement à partir du mois de mars, à mon retour du Guatemala. Je voudrai revenir encore et encore sur quatre thèmes, qui constituent à mon sens les quatre pilliers fondamentaux d’une vie épanouie:

Vitalité: la base, sans laquelle rien n’est possible. Tu peux te douter que j’ai passé beaucoup de temps à considérer la chose au cours de l’année qui vient de s’écouler…

Plénitude: notre état d’être fondamental, dont on peut faire l’expérience à tout instant, quelles que soient les circonstances. Mais comment en faire l’expérience, justement? Comment faire en sorte que ce ne soit pas juste un beau concept?

Créativité: nous sommes faits pour créer, pour nous révéler à travers une expression, un mouvement qui nous est propre. Ce mouvement peut prendre tellement de formes, et cependant résulte toujours du même processus créateur à l’oeuvre…

Amour/Contribution: je pourrais aussi dire « compassion en action »: cette impulsion qui nous vient de vouloir contribuer, ce désir de participer, par de grands ou petits gestes, au devenir et à l’évolution d’autrui, et qui trouve son origine dans le coeur…

Défis, groupe à Merveille

Aussi à l’agenda, à partir du mois d’avril: un « défi 30 jours » sur le thème de la vitalité, qui sera ouvert à tous, et possiblement la formation d’un petit groupe plus exclusif peu de temps après.

J’y reviendrai…

Coaching

Je suis également assez en forme pour avoir envie de recommencer à offrir des rencontres de coaching individuel (sur une base très limitée) — de façon un peu différente: je vais le faire sous forme de don. Pas d’obligation monétaire préétablie — mais ceux qui bénéficieront de nos échanges seront bienvenus de contribuer, en temps et lieu, à hauteur de leur gratitude.

Je suis toujours en mode « sabbatique à durée indéfinie » (des vacances perpétuelles, autrement dit), mais j’ai tout de même l’espace et le désir d’inclure chaque semaine quelques-unes de ces conversations dont je sors, tout autant que celui à qui je parle, ragaillardi par un surcroît de présence, de vitalité et de clarté.

Si l’idée d’avoir une longue conversation transformatrice t’appelle, fais-moi signe et on arrangera quelque chose.

Faire comme si

Tu remarqueras que je fais comme si j’étais en mesure de tirer des plans sur la comète, comme si j’étais destiné à faire de vieux os… Mais pourquoi pas? C’est ce qui me semble juste pour l’instant, que cela apparaisse réaliste ou pas.

Pour l’instant, j’ai le sentiment que mon énergie et ma vitalité vont aller en augmentant au fil des mois qui viennent plutôt que de s’étioler — j’ajuste donc mon tir en conséquence. Je réviserai au besoin en fonction de l’évolution réelle des choses et de mon niveau d’énergie.

J’envoie ceci en vitesse avant de prendre ma connexion à Miami.

À bientôt,

Yan

Pour recevoir la lettre par courriel: